Dans "Les jours de Lans" été 2016 en page 9, on peut lire :

"Les appareils WIFI utilisés par la Commune émettent donc à des niveaux d'ondes sans danger pour le public".

"La Commune n'entend pas remettre en cause l'utilisation de la technologie WIFI mais l'utiliser de manière raisonnée au service du public, comme elle l'a toujours fait."

Pourtant, dans le document A LIRE ATTENTIVEMENT ICI, joint à la pétition, le CRIIREM préconise d'"éviter, par précaution, toute exposition directe, proche et continue au WIFI". Il s'interroge sur l'exposition au WIFI, même à faible puissance, sur la durée et s'inquiète des réactions biologiques à l'origine des pathologies et des troubles sanitaires typiques de ceux déjà identifiés dans le syndrôme des micro-ondes (plus d'informations ici ou ici). Il précise également qu'il n'y a "pas de seuil minima pour le déclenchement de réaction type "syndrôme des micro-ondes.""

La sensibilité aux hyperfréquences est différente selon les individus, il existe une sensibilité individuelle à leurs expositions.